Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 09:52

Diffusé le 1er septembre sur Arte, « Another Year » est une excellente occasion d’échanger en cette rentrée sur la pertinence de notre travail thérapeutique imprégné d’éthique relationnelle.

Tom et Gerri forment un couple autosuffisant (même dans leur vie quotidienne ils assurent une bonne part de leur subsistance en cultivant leur jardin) qui, avec l’aide d’une consommation d’alcool omniprésente, montrent une constante joie de vivre, une solidarité de couple sans faille, une disponibilité (nous verrons aussi une forme d’attraction) à la souffrance et à la peine des autres. Prêts à venir en aide aux plus démunis dans leur entourage (Mary, Ken, Ronnie) ils donnent de leur temps et de leur attention avec une générosité que nul ne peut contester. Pourtant, cet altruisme est mis à l’épreuve par les choix de priorités relationnelles qui viennent, à leur insu, s’imposer à tout un chacun. Ainsi peu à peu ceux qui se croyaient élus pour eux-mêmes restent sur le bord du chemin, déchus, abandonnés et déçus.

Pour nous qui travaillons l’aide thérapeutique par l’implication de chacun dans le donner et recevoir, ce film est une magistrale illustration des errements du « trop donner » et des impasses d’une représentation morale de cette dimension relationnelle.

Dans l’échange entre les personnes, le risque d’une posture généreuse instaurant un don unilatéral au détriment d’une relation où chacun peut s’attendre à recevoir comme peut être sollicité à donner, l’autre est instrumentalisé, « réifié » dans une posture apparemment confortable mais lourde de risques quand l’objet de l’attention change.

C’est ce que nous observons dans les familles lors des confrontations générationnelles, dans les fratries quand l’attention à l’un menace la reconnaissance faite à l’autre, dans les recompositions où les modes de donner et les façons de recevoir s’entrechoquent.

Bien loin d’un modèle normatif convenant à chacun, le travail thérapeutique s’appuie alors sur l’attention portée à chacun, la reconnaissance de sa place dans l’espace et le temps. La magistrale scène de fin filmant Mary seule et désemparée illustre le trajet brisé de celui ou celle qui, pris pour objet du don, est soudain laissé sur le bord du chemin avec ses failles éventrées et ses illusions perdues.

Christian PETEL

http://www.arte.tv/sites/fr/olivierpere/2014/08/29/another-year-de-mike-leigh/

Partager cet article
Repost0
Christian PETEL - dans Actualités

Où êtes-vous ?

... sur le journal en ligne de l'Association FRACTALE.

Nous souhaitons ici vous informer de la vie de l'Association, vous présenter nos réactions à l'actualité et offrir un espace d'échange et d'interactivité. Vous y découvrirez l'attachement aux valeurs qui motivent nos actions.

Pour accéder au site cliquez ici

logoblog-copie-1

Recherche

Participer et contribuer

- soit en postant un commentaire court pour réagir

- soit en soumettant un article de fond ou d'actualité au comité rédactionnel à contact@fractale-formation.fr

- rejoignez-nous sur 

 facebook-logo-copie-1

Archives